ELECTRO CHIC, ELECTRO CHOC

Radio spécialisée dans les musiques électroniques et cultures urbaines apparentées

A l'antenne :

WORKING MEN’S CLUB

Premier album de ce nouveau groupe de Sheffield, capitale de l’acier trempé britannique et ville qui a vu grandir depuis la fin des années 70 entre autres précurseurs new wave CABARET VOLTAIRE, THE HUMAN LEAGUE, CHAKK ou encore de LFO, le groupe de Mark Bell, par ailleurs producteur des DEPECHE MODE. 

Pour autant, ce n’est pas que vers ses aînés de la côte Est que WORKING MEN’S CLUB alias « WMC » regarde, mais aussi vers l’Ouest et le Manchester des JOY DIVISION ou NEW ORDER. 

C’est d’ailleurs dans la métropole étudiante du nord de l’Angleterre que « WMC »  souhaitait dévoiler officiellement son premier album éponyme le 1er octobre dernier, avant que la Pandémie ne perturbe quelque peu ce marketing culturel. On s’en tiendra donc dans l’immédiat à l’écoute du l’album pour vérifier l’ADN néo-mancunien de ces jeunes émigrés venus de Sheffield. Elle confirmera le lien, notamment sur Valleys, déjà présent dans la programmation d’EMERGENCE dans une version remixée par le producteur électro…. mancunien Graham MASSEY, ou encore A.A.A.A.A., à la ligne de basse que n’aurait pas désavouée Peter HOOK aux premières heures de JOY DIVISION puis de NEW ORDER. 

L’affirmation de la « mancunitude » de « WMC » va même jusqu’à dédier un titre au « poète punk et prolétaire » de Salford, cité ouvrière contigüe à Manchester, John Cooper Clark. On peut difficilement faire mieux pour se faire accepter dans sa ville d’adoption choisie. 

C’est déjà amplement suffisant pour se faire accepter dans la sélection album EMERGENCE de ce mois-ci. Et ce ne sont pas les ballades électro-psychédéliques Outside, Tomorrow ou le puissant beat de Teeth (déjà remixé sur EMERGENCE) qui nous fera changer d’avis. On attend déjà le prochain opus des « WMC ».        

HOWLING Colure

Colure, sorti cet été, est le second album du duo Frank Wiedemann / RY X, qui sort cinq ans après le premier, Sacred Ground, lui-même publié trois ans après un premier simple fondateur, qui a donné son titre au duo Howling.

Comme son devancier, Colure est un album solaire, ce que suggère d’ailleurs son titre, référence aux deux cercles virtuels qui passent par les méridiens des solstices et des équinoxes, événements majeurs des calendriers astronomiques des plus anciennes civilisations.

Au delà de cette référence « astronomique et extraordinaire », Colure reste toujours baigné des influences communes du duo, entre Soul et scènes alternatives, musiques actuelles, contemporaine et du Monde, soit de NIRVANA à RAVI SHANKAR en passant par STEVE REICH.

Colure continue ainsi à marier avec bonheur à la voix céleste de RY, les « beats » et boucles électroniques de Frank, éclairées de précieuses ornementations acoustiques signées RY.

Le duo propose un parfait syncrétisme entre la culture électro industrielle et germanique de Frank – la moitié du duo ÂME – et les expérimentations électro-folks et acoustiques de l’australien RY CUMINGS, commises en solo ou en trio avec son « side-project » THE ACID.

Colure devrait connaître le même engouement critique et public que Sacred Ground, avec des titres remarquables que viennent et viendront bonifier les versions remixées par les meilleurs producteurs électros.

Parmi les titres de Colure, EMERGENCE apprécie toutefois particulièrement The Water, parfait résumé musicale de l’album, débuté acoustique et « downtempo » pour grandir en une irrésistible extase rythmique, intensément fédératrice sur n’importe quel « dancefloor ». Colure, nouveau choix évident d’EMERGENCE signé HOWLING.